Autres musées

Entrée du musée Olympique à Lausanne par Arnaud Gaillard (arnaud () amarys.com) - CC BY-SA 1.0

Récit d'une collaboration interrompue avec le Musée Olympique

Fin 2019, le Musée Olympique nous a proposé de participer à leur programmation pour les JO de Tokyo, voici le récit des préparatifs d’une occasion manquée pour cause de crise sanitaire.

Ce musée, l’un des plus populaires dans la région et aussi connu sous le nom de The Olympic Museum (TOM) est situé à Lausanne. Leur programme comprenait de nombreux évènements thématisés autour de la culture du Japon, et en particulier l'exposition Sport X Manga, réalisée en collaboration avec le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.

Visuel de l'exposition Sports x Manga du Musée Olympique
Visuel de l'exposition Sport X Manga du Musée Olympique

Nous étions invités à participer à l'AFTERWORK #3 La Nuit de l'anime la soirée du 12 juin 2020 et au Week-end Spécial Manga du 13 et 14 juin 2020 afin de représenter le jeu vidéo qui fait bien sûr parti de la pop culture japonaise.

Visuel du Week-end Spécial Manga du Musée Olympique
Visuel du Week-end Spécial Manga du Musée Olympique, avant annulation pour cause de Covid-19

Genèse de la collaboration

Collaborer avec le Musée Olympique est le genre de projet qui ne se refuse pas et nous avons commencé à travailler très vite sur une proposition d’animation. Le Musée Olympique avait pu venir voir nos Jeux Électrolympiques, organisés pendant la Nuit des Musées le 21 septembre 2019. Cette gamelounge, en partenariat avec l’association de culture vidéoludique Pixels, permettait de jouer à 16 jeux vidéo sur le thème du sport. Avec Pixels, le Musée Bolo a réalisé une sélection de jeux représentatifs des différentes époques du jeu vidéo pour un public large et parfois néophyte.

À la suite à cet évènement réussi et remarqué par le Musée Olympique, il nous était demandé de proposer une animation similaire pour ce week-end du 13 et 14 juin 2020.

Comme pour chaque demande de prestation, le Musée Bolo a voulu comprendre le programme du Musée Olympique et réfléchir à une proposition complétant celui-ci. Le thème du week-end était le manga, le sport et la pop culture japonaise. Nous avions donc décidé d’offrir le programme suivant pour l'espace Musée Bolo:

  1. Une sélection de jeux vidéo sur le thème du sport de manière plus générale;
  2. Une sélection de jeux vidéo sur le thème du manga et de l’anime japonais, si possible avec un lien avec le sport;
  3. Une exposition sur la démarche artistique autour des jeux vidéo en lien avec le Japon, que cela soit par leur style graphique ou le type de jeu. Cette exposition allait faire écho à d’autres expositions prévues pendant l’évènement et aurait permis de montrer une facette plus créative et contemplative du jeu vidéo. Les jeux choisis seront par ailleurs aussi jouables pour faire le lien avec l'exposition.

Sélection des jeux

Miser sur les succès des précédents évènements

Pour la première sélection de jeux vidéo sur le thème du sport, nous allions reprendre les éléments les plus populaires de nos Jeux Électrolympiques de la Nuit des Musées 2019, mais également présentés durant les Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver de Lausanne 2020: Pong via la console dédiée Rado Sonic (circa 1977), Mario Smash Football (2005) sur Nintendo GameCube, Wii Sports Resort (2009) sur Nintendo Wii.

Le travail de sélection d'un Game Jockey (GJ)

Pour rechercher les jeux sur le thème du manga et de l'anime japonais, nous aurions pu nous limiter à nos expériences et nos connaissances propres, mais cela nous aurait forcément conduit à limiter notre champ des possibles. Nous avons donc eu recours à la base de données MobyGames qui est aujourd'hui l'un de nos outils de travail essentiel et permet de réaliser des recherches par catégorie, appelé "genre" dans le jargon de la base de données.

Notre première recherche s'est concentrée sur les jeux dont:

  • Le thème du jeu est lié au sport ("genre" 5 de MobyGames)
  • Le style graphique est inspiré par les mangas et les animes ("genre" 57 de MobyGames)
  • Le jeu est issu d'une licence, ce qui veut dire qu'il est surement l'adaptation d'un manga ou anime existant ("genre" 82 de MobyGames)

Grâce à l'API MobyGames, nous pouvons consulter cette liste grâce à l'URL suivante:

https://api.mobygames.com/v1/games?api_key=<KEY>&genre=5&genre=57&genre=82
Requête dans la base de données MobyGames pour des jeux vidéo de sport inspirés d'animes ou de mangas existants
Résultats de la requête à la base de données MobyGames pour des jeux vidéo de sport inspirés d'animes ou de mangas existants

Grâce à cette première liste, nous avons ensuite épluché les jeux un par un, en regardant les captures d'écrans, des vidéos de partie pour évaluer le potentiel du jeu dans le cadre de l'évènement au Musée Olympique. Lorsque le jeu semble prometteur, nous testons le jeu à partir de l'original si possible, sinon par émulateur si le Musée Bolo ou ses membres ne possèdent pas le jeu. L'un des aspects importants que nous évaluons pour ce type d'évènement est d'avoir des jeux rapides à prendre en main et au divertissement instantané, car le public n'a bien souvent pas le temps de réellement se plonger dans une œuvre vidéoludique. Nous privilégions donc les jeux "arcade".

Si le jeu est retenu et ne fait pas partie des collections du Musée Bolo ou de ses membres, nous évaluons une acquisition de celui-ci. En dernier recours, nous disposons aussi de plusieurs méthodes qui nous permettent de proposer aux visiteurs des titres parfois très rares ou très chers sans l’œuvre originale, mais sur les machines d'origine dans les meilleures conditions possible et dans le respect des ayants droit.

De cette première recherche, nous retenons deux jeux.

  • Hajime no Ippo: Revolution (2007) sur Nintendo Wii, jeu de boxe tiré du manga/anime connu dans le monde francophone sous le nom Ippo, qui raconte les débuts et l'ascension d'un lycéen, Ippo Makunouchi, dans le monde de la boxe professionnelle;
はじめの一歩 REVOLUTION (Hajime no Ippo: Revolution - 2007) sur Wii
はじめの一歩 REVOLUTION (Hajime no Ippo: Revolution - 2007) sur Wii
  • スラムダンク SDヒートアップ!! (Slam Dunk: SD Heat Up!!  - 1995) sur Nintendo SNES, jeu de basket-ball tiré du manga/anime Slam Dunk.
スラムダンク SDヒートアップ!! (Slam Dunk: SD Heat Up!! - 1995) sur Nintendo SNES, source Mobygames
スラムダンク SDヒートアップ!! (Slam Dunk: SD Heat Up!! - 1995) sur Nintendo SNES, source Mobygames

Élargissement de la recherche

Après avoir épuisé les jeux de sports basés sur des mangas/animes existants, nous avons commencé à examiner tous les jeux vidéo basés sur des mangas/animes. La base de données MobyGames en possédant 1015, nous avons aussi ciblé les mangas/animes les plus connus de ces 40 dernières années.

De ce long travail d'analyse, nous avons tiré quatre jeux supplémentaires:

  •  ドラゴンボール アドバンスアドベンチャー (Dragon Ball: Advanced Adventure - 2006) sur Nintendo Game Boy Advance, un beat'em up dans l'univers du célèbre manga/anime de la fin des années 80.
Dragon Ball: Advanced Adventure (2006) sur Game Boy Advance
Dragon Ball: Advanced Adventure (2006) sur Game Boy Advance, source MobyGames.
  • 未来少年コナン (Mirai Shōnen Conan - 1992) sur PC Engine CD, jeu de plateforme basé sur la série animée Conan, le fils du futur créée par Hayao Miyazaki
未来少年コナン (Mirai Shōnen Conan - 1992) sur PC Engine CD
未来少年コナン (Mirai Shōnen Conan - 1992) sur PC Engine CD, source MobyGames
  • Cobra Ⅱ (1989), jeu français développé par Loriciels pour l'Atari ST basé sur le manga/anime dans un univers futuriste.
Cobra Ⅱ (1989) sur Atari ST, source MobyGames
Cobra Ⅱ (1989) sur Atari ST, source MobyGames
  • 美少女戦士セーラームーン (Bishōjo Senshi Sailor Moon - 1993) sur SEGA Mega Drive et Nintendo SNES, beat'em up basé sur le manga/anime populaire narrant les aventures d’Usagi Tsukino, une adolescente banale et maladroite, qui est en réalité Sailor Moon, une héroïne aux pouvoirs magiques.
Bishōjo Senshi Sailor Moon (1993) sur SNES, source MobyGames
美少女戦士セーラームーン (Bishōjo Senshi Sailor Moon - 1993) sur Nintendo SNES, source MobyGames

En résumé, nous avions donc la liste suivante de neuf jeux vidéo à proposer pour l'animation lors du week-end du 13-14 juin au Musée Olympique:

  • Mario Smash Football (2005) sur Nintendo GameCube
  • Console Rado Sonic Pong (~1977)
  • Wii Sports Resort (2009) sur Nintendo Wii
  • はじめの一歩 REVOLUTION (Hajime no Ippo: Revolution - 2007) sur Nintendo Wii
  • スラムダンク SDヒートアップ!! (Slam Dunk: SD Heat Up!! - 1995) sur Nintendo SNES
  • Dragon Ball: Advanced Adventure (2006) sur Game Boy Advance, que nous aurions proposé à travers l'accessoire Game Boy Player sur GameCube pour permettre de jouer sur un grand écran
  • 未来少年コナン (Mirai Shōnen Conan - 1992) sur PC Engine CD
  • Cobra Ⅱ (1989) sur Atari ST
  • 美少女戦士セーラームーン (Bishōjo Senshi Sailor Moon - 1993) sur Nintendo SNES

Joker: Coup de fil à une amie

Pour l'exposition artistique, le Musée Bolo sortait de sa zone de confort et devait faire appel à des ressources extérieures. Qui de plus qualifié que Marine Macq, de la galerie Pixel Life Stories, pour parler de conception artistique d'un jeu vidéo?

Nous avons commencé à échanger avec Marine sur les studios et jeux que nous pourrions présenter en nous adaptant au thème de l'évènement, à savoir la culture japonaise et son rapport au jeu. Il nous semblait ainsi essentiel de sélectionner des œuvres vidéoludiques dont la direction artistique soit portée par des influences japonaises ou des artistes originaires du pays.

Nous sommes très rapidement tombés d’accord sur deux studios représentatifs :

  • Tout d'abord, le studio parisien Lizardcube dont le directeur artistique Ben Fiquet (@benfiquet) a redonné vie à de grandes licences du jeu vidéo japonais: le remake du jeu Wonder Boy III: The Dragon’s Trap sorti sur SEGA Master System en 1989, ainsi que le jeu Streets of Rage 4 sorti très récemment sur de nombreuses plateformes.
Wonder Boy: The Dragon's Trap (2017) - Lizarcube/DotEmu
Wonder Boy: The Dragon's Trap (2017 - Lizarcube/Dotemu) offre la possibilité d'alterner entre les graphismes d'origine et les nouveaux réalisés notamment par Ben Fiquet
Street of Rage 4 (2020 - Lizardcube/Dotemu/Guard Crush Games)
Street of Rage 4 (2020 - Lizardcube/Dotemu/Guard Crush Games) est la suite d'une série emblématique de jeux vidéo japonais, avec une identité visuelle retravaillée notamment par Ben Fiquet
  • Ensuite, le studio The Game Bakers et leur titre Furi sorti en 2016, sa direction artistique ayant été inspirée par des classiques du RPG japonais, mais aussi et surtout réputée pour sa collaboration avec le célèbre mangaka japonais Takashi Okazaki (le dessinateur d'Afro Samurai), ce dernier ayant assuré l'ensemble des concepts en character design. Leur jeu Haven, à paraitre, aurait été également présenté.
Furi (2016 - The Game Bakers)
Furi (2016 - The Game Bakers)
Haven (2020 - The Game Bakers)
Haven (2020 - The Game Bakers)

À travers le travail de ces deux studios, nous allions illustrer l'influence de la culture japonaise dans les jeux vidéo occidentaux.

Pandémonium

La crise sanitaire a malheureusement obligé le Musée Olympique à annuler sa programmation pour cet été, et le projet de collaboration s'est terminé abruptement sans que nous puissions aller plus loin, surtout sur l'exposition qui en était uniquement à la sélection des œuvres à exposer et à la conception d'une scénographie.

Nous espérons que cela ne soit que partie remise, à la fois avec le Musée Olympique mais également avec Marine Macq de Pixel Life Stories.


Petit clin d'oeil laissé par Didier, en visite à New York

Petit clin d'oeil au musée Bolo et aux membres de l'aBCM envoyé de New York par Didier membre de l'aBCM.

Dans la gallerie ci-après, on y découvre en autres:

  • la visite d'un magasin RadioShack, entreprise rachetée en 1962 par Tandy et qui dès 1977, deux ans après le fameux MITS Altair, introduit le TRS-80, un des premiers ordinateurs vendus en masse qui devient rapidement un hit.
    (source et complément d'information: wikipedia)
  • le fameux Apple Store de la 5ème avenue

Visite du Melbourne Museum par Guillaume, membre de l'aBCM

Petit clin d'oeil au musée Bolo envoyé d'Australie par Guillaume qui est membre de l'aBCM.

Guillaume a visité le musée de Melbourne qui héberge le premier ordinateur d'Australie, le CSIRAC

Extrait de Wikipedia:
CSIRAC (abréviation de Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation Automatic Computer: «Organisme de recherche industrielle et scientifique pour les ordinateurs automatiques du Commonwealth»), nommé au départ «CSIR Mk 1», est le premier ordinateur numérique construit par l'Australie et le quatrième ordinateur à programme embarqué au monde. Il a exécuté son premier programme en novembre 1949. En 2012, c'est le plus ancien des ordinateurs de première génération encore capable de réaliser des calculs. C'est le premier ordinateur au monde à avoir joué de la musique numérique.

Merci à Guillaume pour son message et ses photos!